Français
English
© 2023 Green Trail TM | Tous droits réservés.
SECRETS POUR UNE PÊCHE SUR GLACE EN MILIEU SAUVAGE

Pour les irréductibles, les vrais mordus, les braves et / ou les plus maso de la gang, la pêche blanche peut se faire de façon sauvage, sans le confort d’une cabane chauffée au bois! Bien préparés, vous vivrez une expérience extraordinaire, au cœur de la nature et dans des conditions particulières. Alors, avez-vous ce qu’il faut?

1. La préparation, la clé du succès.

Planifier ce genre d’activité est primordial. Vous devrez déterminer à quel endroit vous souhaitez-vous rendre, prendre des informations sur la dangerosité du site, vous informer sur l’épaisseur de la glace, vous informer sur la façon la plus sécuritaire de préparer votre surface afin de vous permettre de pratiquer la pêche blanche sans risque.

Vous devrez également préparer votre matériel à l’avance, vous assurer d’avoir tout ce dont vous aurez besoin, ce n’est pas une fois rendu sur votre plan d’eau, au milieu du bois qu’il faudra rebrousser chemin parce que vous avez oublié quelque chose! Alors faites une liste de tout ce qui vous sera nécessaire (équipement de pêche, vêtements, outils, nourriture, équipement de transport, carte, plans, trousse de premier soin, etc).

Pensez que votre équipement de pêche pourrait varier en fonction du poisson à capturer. Ce serait triste de manquer une pêche extraordinaire parce que vous n’avez pas la bonne canne, le bon moulinet ou les bons leurres…

Un sonar peut être un outil intéressant à avoir avec soi. Il vous permettra d’analyser votre plan d’eau, de savoir si c’est un fond boueux ou rocheux, quelle en est la profondeur et où se trouve le poisson! Comme la glace recouvrira votre surface, vous ne pourrez pas vous servir de vos yeux aussi facilement! Cet outil devient donc intéressant.

Aussi, vous devrez percer des trous. Une perceuse manuelle (vilebrequin) devient donc nécessaire. Mais si vous voulez vous rendre la vie confortable, une perceuse à pile devient un luxe! Vous pourrez percer sans effort, ou presque et changer d’endroit à volonté.

Une autre bonne façon de bien préparer votre périple est d’aller marcher votre secteur la veille. Vous pourrez ainsi repérer les endroits les plus indiqués, non seulement pour pêcher mais aussi pour vous protéger du vent, du froid et du soleil.

2. Repérer les dangers potentiels.

La glace bouge, elle se contracte et se détend continuellement. Sur certaines étendues d’eau, des crêtes de pression peuvent se former, se fissurer, puis se recongeler. Il faut y porter très attention, car elles sont parfois saillantes et peuvent éclater dans les airs. Vous devez, en tout temps, demeurer extrêmement prudent, car la glace autour de ces crêtes de pression peut être fragile et donc, dangereuse. Aussi, elle peut être plus mince par endroit et inconstante.

Assurez-vous toujours d’avoir une couche de glace suffisante sous les pieds avant de vous aventurer sur un cours d’eau gelé. Plusieurs sites internet vous indiqueront les épaisseurs sécuritaires ainsi que les cours d’eau praticables pour ce type d’activité.

Évitez de vous aventurer sur tout type d’eau courante, que ce soit une embouchure de rivière ou de l’eau gelée en bordure d’un quai où est installé un système de déglaçage. Après tout, vous voulez avoir du plaisir, pas vous mettre en danger!

3. Se lever tôt, très tôt!

Oui, se lever hyper tôt est payant! Les poissons se nourrissant à l’aube et au crépuscule le plus souvent, ces périodes de la journée sont propices aux belles prises. C’est beaucoup plus agréable de se lever aux aurores quand il fait beau dehors, en plein été, mais sachez que le lever du soleil sur une étendue gelée est particulièrement spectaculaire! Ça devrait vous encourager! Pour vous faciliter la vie, préparez votre bagage la veille au soir! Vous n’aurez plus qu’à manger et partir, sans réveiller la maisonnée qui aura probablement choisi de ne pas vous suivre dans votre aventure glaciale!

Comme c’est l’hiver, que le soleil n’est pas encore levé et que vous vous installerez sur un plan d’eau, toutes les mesures de sécurité doivent être suivies à la lettre. Veillez à être vêtu convenablement. Vous éviterez ainsi les accidents, engelures et autres inconvénients pouvant être liés à la pratique de cette merveilleuse activité.

4. S’habiller par couche et par étape.

La pêche sur glace en milieu sauvage nécessite souvent une longue marche avec tout votre équipement dans un traîneau. Cet effort physique vous fera assurément transpirer. Et qui dit transpiration, dit risque de prendre froid, si on n’évacue pas correctement l’humidité qui s’accumule près du corps. Vous devez donc prendre des précautions pour vous assurer un maximum de confort et de sécurité.

Une fois rendu sur votre site de pêche, après avoir percé les trous et installé votre abri, vous devriez moins bouger et, par conséquent, faire baisser la température de votre corps. Prévoyez donc des vêtements secs afin d’ajouter des couches à votre habillement. Surtout, ne portez pas toutes vos couches en quittant votre point de départ. Mieux vaut être préparé pour la randonnée sur le lac, dézipper la fermeture éclair de votre manteau et réserver vos couches supplémentaires pour le moment où vous arriverez à votre zone de pêche. Ainsi, vous pourrez vous habiller en conséquence de la température et de votre niveau de chaleur.

Pensez à apporter, dans un sac à part, des vêtements de base faits de matériaux isolants synthétiques pour vous garder au sec plutôt que des vêtements qui absorbent l’humidité et la retiennent. La clé, pour les pêcheurs actifs, est de commencer par une bonne couche de base et un ensemble de pantalons qui repoussent l’humidité. On y superpose ensuite un manteau et des pantalons de neige, ou une combinaison flottante. Emportez des bas et accessoires de rechange pour rester toujours au sec!

5. Se déplacer.

Quand vous prévoyez une pêche sur la glace en milieu sauvage, cela implique souvent que l’accès au site n’est pas aménagé. Vous devrez donc trouver la meilleure manière de vous rendre sur place. Vous pouvez choisir de jumeler plusieurs activités; le ski de fond en tirant un traîneau rempli de votre matériel, ou encore de la luge scandinave (comme un traîneau à chien pas de chiens!), ou la motoneige! Quel que soit votre moyen de transport de prédilection soyez conscient que vous aurez du poids à trimballer.

Tentez, évidemment de n’apporter que ce qui est nécessaire. Évitez les articles lourds en eux-mêmes. Pensez aux matériaux légers et performants. Ce sera plus agréable et moins éreintant.

Si vous choisissez de tirer votre bagage dans une embarcation chargée, sachez que d’allonger la corde qui tracte votre traîneau est une excellente façon d’en alléger la charge. Il sera ainsi plus facile à tirer et moins encombrant que directement derrière vous, avec une courte corde. Une bonne option, donc pour le ski de fond. Alors partez à l’aventure et soyez original!

6. Installez-vous confortablement et amusez-vous!

Ça n’est pas parce que vous faites de la pêche en milieu sauvage que vous ne pouvez pas vous offrir un minimum de confort! Vous pouvez vous installer un abri portatif pour vous protéger du vent. Vous pouvez aussi vous faire un feu sur le bord de la berge (en respectant les règles de sécurité sur les incendies, évidemment) afin de vous réchauffer de temps à autre. Vous pouvez également porter des lunettes polarisées pour éviter l’éblouissement du soleil, de la crème protectrice pour éviter les engelures sur vos joues, un chapeau qui cache votre front du soleil et des tuiles d’EVA pour couper le froid de la glace sous votre chaise pliante.

Cherchez toutes les manières de vous rendre la vie agréable. Vous deviendrez accroc! Et cette pêche peut être très sportive! Si vous connaissez les techniques de pêche, vous saurez comment imiter les appâts vivants et donner aux belles truites envie de se battre!

HAUT